Quelles sociétés se cachent derrière la lutte contre la fraude au stationnement ?

Quelles sociétés se cachent derrière la lutte contre la fraude au stationnement ?

Pourquoi l’Etat français a-t-il besoin de sociétés privées pour lutter contre la fraude au stationnement ?

Beaucoup trop de français ne paient pas leurs procès verbaux pour fraude au stationnement. Il semble que le taux de fraudeurs, qui ne paient pas leurs PV s’élève à deux personnes sur trois. En effet, ces mauvais payeurs pouvaient compter, jusqu’au premier janvier de cette année, sur la loi de dépassement de la durée pour éviter d’avoir à payer le procès verbale pour fraude au stationnement. La ville de Paris, parle même d’une fraude au stationnement pouvant atteindre les trois cents millions d’euros par an. C’est la raison pour laquelle, le gouvernenement français a voté la loi de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles. Aujourd’hui, ce sont les mairies qui peuvent décider du prix de la verbalisation, mais également confier à des sociétés privées la verbalisation et le recouvrement des sommes indues par la fraude au stationnement.

 

Quelles sociétés ont su tirer partie de la lutte contre le stationnement.

C’est la ville de Paris qui avec ces trois cents millions de perte annuelle pour fraude au stationnement qui a ouvert le bal de l’application de la nouvelle loi. Au travers d’un marché public, elle a confié la verbalisation des fraudeurs à deux sociétés privées. L’une s’appelle Indigo et l’autre Ubis Park services. Ces sociétés ont donc embauché plusieurs centaines d’agents, afin de traquer la fraude au stationnement. Beaucoup d’autres villes de France emboitent ou on déjà emboité le pas à Paris. Certaines de ces villes faisant appel à des sociétés spécialisées dans les nouvelles technologies. Ces dernières proposent des produits automatisés, qui ont pour rôle de détecter les dépassements de temps des horodateurs connectés, de lire les plaques d’immatriculation des véhicules à l’aide de caméras et de transmettre ces informations à un policier municipal agrémenté, qui n’a plus qu’à dresser le procès verbal pour fraude au stationnement.